Le Team Vroum Vroum Dodo : Champion de la finale des rallyes VHC !


31 octobre 2017 Facebook Twitter LinkedIn Google+ Rallye Asphalte,Tous les articles



C’est fait ! La finale des rallyes VHC au Critérium des Cévennes les 27 et 28 Octobre restera un énorme souvenir.

*Merci à Bruno Arsac pour sa superbe photo que nous avons mise à la Une de cet article

L’équipage Vroum Vroum Dodo, Thierry Lajoie – Colette Coutarel sur Ford Escort 1300, s’est attaqué à cette extraordinaire finale à l’occasion du 59ème Critérium des Cévennes, 9ème Critérium VHC. Rappelons que cette épreuve avait dû être annulée en 2016, l’organisation ayant connu de grosses difficultés. C’est avec énormément de plaisir que le public passionné des Cévennes et de toute la France a retrouvé ce rallye absolument hors norme, quasi mythique.

Nous étions donc 49 partants, en plus des 150 modernes. Déjà les reconnaissances nous ont plongées dans l’ambiance typique des Cévennes : un renard assis en bord de spéciale, un troupeau de chèvres sur la route, des producteurs d’oignons qui nous racontent « leurs » critériums depuis les années 70… Deux jours de tourisme derrière les reconnaissances vont ajouter à l’ambiance : le Mont Aigoual, la source du Bonheur (*cherchez ! ), les cascades d’Orgon, les caves d’un bon petit vin Cévenol à Durfort, les ruines du château de Fressac… Quant à l’ hébergement, nous avions opté pour un magnifique Mas Cévenol au milieu des Vignes « Le Mas Poulitou », à Fressac, que nous avions déjà testé en 2013, idéalement placé et facile pour les attelages.

Dès la sortie des vérifications (Lycée Mendes France), premières émotions avec la traversée de Montpellier jusqu’à la place de la Comédie, en convoi, escortés par les motards de la police : tous les feux et les stops grillés avec la bénédiction de la maréchaussée. Le pied !..

Et le parc est magnifique dans le cadre de cette superbe esplanade de la Comédie.

 

Quant à la course, les organisateurs nous ont mené la vie dure.

1ère spéciale de 30 km (St Martial – Les Plantiers – Valleraugue), départ entre chien et loup, et premiers abandons. Mais pour le Team Vroum Vroum Dodo, ce sera déjà une excellente surprise avec un très bon temps, parmi les grosses cylindrées. Deuxième spéciale, totalement de nuit (Arrigas-Mars). Un peu de temps perdu pour nous dans une épingle mal négociée, mais nous conservons notre bon classement du début pour finir cette première étape à Ganges, en 10ème place du classement, et 1ers du Groupe 2.

Au petit jour (6h43 premiers partants) nous attaquons la deuxième étape avec une spéciale particulièrement médiatisée, et déjà alors que le jour n’est pas encore levé, les voitures des spectateurs s’alignent en file interminable au bord de l’axe principal. Nous voyons un flot continu se diriger à pied vers les premiers virages de La Cadière, grimper dans les rochers, s’entasser parfois dans des endroits improbables. Le ton est donné !

Ce défilé rocheux est absolument magnifique, virage sur virage, très étroit, pas de place pour l’erreur. Un début d’étape à l’arrache, avec une plongée sur Sumène à l’arrivée qui reste un moment très fort. Mais les festivités ne font que commencer : suit de nouveau la spéciale de 30 km qui mobilise bien l’énergie de l’équipage. Suivra la spéciale Le Vigan-Pommiers, technique, avec des changement de rythme. Kartix sera ensuite un petit divertissement, à oublier, et dont les résultats seront dailleurs neutralisés. Puis viendra en super final, de nouveau la spéciale de La Cadière, avec encore plus de spectateurs entassés dans les rochers, des survols de drone, des photographes à tous les virages…

Mais l’aventure n’est pas finie, il faut à présent rentrer sur Montpellier, place de la Comédie, pour le podium. Quelques angoisses au passage : le bruit du pont qui ronfle de plus en plus, la crainte d’une erreur de road-book qui ne pardonne pas en zone urbaine dense, le risque des encombrements d’un Samedi après-midi très ensoleillé…

Mais tout se passe bien, et nous passerons sur le podium à la 7ème place (+ 1 Porsche en Classic)

Quant au classement du Critérium, en plus du classement scratch classique, il existe un classement « Indice de Performance » qui tient compte de la cylindrée des véhicules et de leur âge. Selon ce classement, le Team Vroum Vroum Dodo termine bon premier, laissant le deuxième équipage Flament/Renaux à plus de 26 minutes, et Mourgues/Prevot à presque 41 minutes !

 

L’ équipage Thierry Lajoie-Colette Coutarel avait déjà terminé sur le Podium de la Coupe de France FFSA dans sa catégorie à l’issue des finales : 3ème en 2012 – finale à Bourbonne-les-Bains, 2ème en 2014 – finale à La Rochelle.

Mais tout cela ne se fait pas sans une équipe soudée, et une bonne préparation.

C’est un préparateur chevronné, Gino Longer qui – quand il a terminé son travail d’adaptation au handicap ou pour les auto-écoles (Adap Auto 12), se détend (?) en préparant les autos de quelques passionnés de rallye automobile. Le résultat est là, puisqu’il a mené en finale deux équipages : Vroum Vroum Dodo en VHC, et Fabien Lacalmontie et Jérôme Scudier sur Seat Ibiza Tdi qui sont allés à Marseille-Sainte Baume pour la finale en rallye moderne. Ils ont ramené une belle 3ème place dans leur catégorie . Rappelons qu’ils roulent en Diesel, ce qui est déjà un pari fou ! Et à l’assistance, Gino toujours présent veille sur ses poulains, secondé par notre Auvergnat de service, Dominique.

Merci à toute l’équipe de Vroum Vroum qui se mobilise, chacun dans son domaine de compétences. Ce n’est pas tant un équipage qui gagne, que toute une équipe soudée et passionnée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ah oui, j’oubliais de vous dire que le Team a enfin trouvé un nom de scène à notre pilote : Magic Lajoie !

Tout un programme…